Sinistre vitivinicole

LE CONTEXTE

Dans le cadre de la rénovation d’un chai avec installation de 18 cuves inox pour le stockage du vin, une déviance organoleptique relevant un goût et une odeur de plastique a été constatée sur le vin stocké dans les cuves par le viticulteur.

Le viticulteur a mis en cause le sous-traitant qui a réalisé la fourniture et le raccordement de flexibles, assurant l’arrivée d’azote dans les cuves. En effet, lorsque ces flexibles sont démontés, une forte odeur de plastique en émane.

Le viticulteur a donc demandé la destruction de son vin stocké dans les 18 cuves, ainsi que le remplacement des flexibles.

L’ACTION GM CONSULTANT

Les experts GM Consultant ont, en accord avec les différentes parties représentées, réalisé des analyses contradictoires afin de déterminer :

  • si le vin, bien que déviant, était loyal et marchand ;
  • si le flexible fourni par le sous-traitant répondait aux normes alimentaires en vigueur ;
  • si le dégagement de molécules provenant des flexibles était en lien direct avec la déviance constatée dans le vin.

Les analyses ont démontré une qualité loyale et marchande du vin qui ne fût alors que déclassé, limitant les enjeux de ce dossier. Le flexible a été déclaré non conforme au regard des règlements Européens, mais aucun lien entre cette non-conformité et la déviance n’a été mis en avant. Aucune preuve de responsabilité du sous-traitant n’a ainsi été démontrée.

img-ref1