Une puce ultra intelligente au service du transport maritime de marchandises

CLIQUER POUR REVENIR A LA NEWSLETTER

 

Le « tracking », outil de géolocalisation qui a fait le bonheur des clients, des experts et des assureurs pendant de nombreuses années serait-il en passe d’être dépassé par des nouvelles technologies bien plus avancées ?

Apparu dans les années 70, le transport maritime en conteneurs a, sans nul doute, révolutionné le transport en sécurisant les marchandises et en conduisant à des adaptations des produits d’assurance couvrant ce nouveau mode de transport.

Au fil des années, la technologie s’est immiscée dans le transport maritime offrant la possibilité de géolocaliser les conteneurs et de mieux maîtriser les délais.  Chacun peut, par exemple, suivre le parcours de sa cargaison en se connectant sur le site internet de la compagnie maritime en charge du transport. Ce « tracking » est mis à jour en fonction des données collectées à chaque rupture de charge.

Le « Smart conteneur » ou « conteneur connecté » : du rêve à la réalité

Une start-up Marseillaise vient de mettre au point ces puces miraculeuses pour contrôler les données et limiter les avaries intéressant déjà fortement les principaux transporteurs maritimes, qui ont commencé à en équiper leurs conteneurs. L’objectif de ces acteurs est d’équiper massivement et à moindre coût la flotte mondiale de conteneurs, en proposant cette innovation en pleine éclosion.

La finalité de ces nouvelles puces différera selon le type de conteneurs qui peuvent être regroupés en deux grandes catégories :

  • Les conteneurs de transport de marchandise classiques – conteneur dit dry 20’ ou 40’, les conteneurs open top…

Ces puces permettront d’affiner la géolocalisation satellitaire d’un conteneur non frigorifique en offrant notamment la possibilité de savoir si celui-ci est ouvert, choqué ou dérobé.

  • Les conteneurs frigorifiques destinés, tant au transport de marchandises périssables qu’à d’autres types de marchandises comme les médicaments.

Ces puces permettront surtout de contrôler à distance la température, l’humidité ou encore la ventilation de ces conteneurs. Les compagnies maritimes pourront, de jour comme de nuit, suivre l’évolution des facteurs pouvant affecter la marchandise transportée grâce à des systèmes d’alarme transmis par satellite.

La possibilité de sauver la marchandise

Le cauchemar d’une compagnie maritime ? Un conteneur frigorifique contenant de la viande ou des crevettes surgelées, par exemple, qui remonte en température. Malgré une indemnisation souvent supportée par les compagnies maritimes, il est courant que les négociations et affrontement judiciaires autour de ces sinistres, atteignant parfois plus de 100.000 euros, soient âpres.

Il existe déjà des enregistrements des données du groupe frigorifique (data loggers) ainsi que des enregistreurs de températures disposés par les chargeurs (temperature recorders) qui sont de plus en plus perfectionnés. Les données ainsi collectées permettent notamment aux assureurs de faire valoir plus efficacement leur recours.

L’implémentation de cette nouvelle puce ultra intelligente pourrait, en plus d’apporter la preuve d’une défaillance éventuelle, permettre d’actionner des alarmes en temps réel et sauver la marchandise transportée.

Quid de la propriété de ces données ? 

Peu d’informations sont disponibles concernant la propriété des données. Le destinataire de la marchandise, moyennant finances, devrait pouvoir suivre en temps réel le transport de son conteneur dry. La transmission, aux clients, de données relatives aux températures des conteneurs frigorifiques sera sans doute extrêmement limitée comme le sont aujourd’hui celles des data loggers. Les compagnies les utiliseraient donc surtout, dans un premier temps, pour améliorer leur qualité de service. La possibilité, à terme, que le client bénéficie des données reste une tendance qui fera sans doute l’objet de longs débats à venir.

Vers une baisse des sinistres ? 

Cette nouvelle technologie engendrera une baisse des sinistres. Par conséquent, nous estimons que les assureurs facultés pourraient par exemple exiger le transport de telle ou telle marchandise dans des « smart conteneurs » en accordant, de facto, des réductions de primes pour les assurés les plus diligents.

Dans 10 ans peut-être, quand la totalité des conteneurs seront équipés de ces puces, les chargeurs, les assureurs et les experts se demanderont certainement comment dans les années 2000, il était possible que tant de litiges et tant de pertes financières n’aient pas été évités par une simple petite puce et quelques capteurs savamment disposés.

 

Etienne RASTOIN
Expert Transports et Levage – Groupe GM Consultant