Matériel informatique hors service

LE CONTEXTE

De nombreux fichiers informatiques stockés sur le serveur d’un cabinet d’architectes, dont les plans d’un projet relatif à la construction de 32 logements, se sont avérés inaccessibles. Les sauvegardes elles-mêmes étaient inutilisables.

Suite à un refus de garantie de la part de la compagnie concernant la prise en charge des frais de ressaisie de données, le cabinet d’architectes a assigné cette dernière. Un expert judiciaire a été nommé. Lors de la réunion d’expertise judiciaire, GM Consultant a soulevé plusieurs anomalies, concernant l’origine du sinistre déclaré. En effet, le prestataire informatique, auquel l’assuré a fait appel afin d’établir un diagnostic du serveur, a énoncé dans un premier temps un « virus informatique » puis dans un second temps, une « panne électronique ».

L’ACTION GM CONSULTANT

Les experts de GM Consultant ont donc proposé une analyse du disque dur auprès d’un prestataire spécialisé équipé d’une « salle blanche » afin d’obtenir des précisions sur l’origine et la nature de la panne du disque et pouvoir vérifier l’application des garanties.

Après une analyse poussée du disque dur, il a été conclu à une panne logique du disque (absence de dommage matériel mais données inaccessibles). L’hypothèse du virus reste donc probable et peut être retenue. Cela permettra à l’assureur d’analyser ses garanties. Par ailleurs, des frais de reconstitution de données ont été proposés pour un montant nettement inférieur aux frais de ressaisie manuelle réclamée par l’assuré.

ThinkstockPhotos-515677568