L’étude des risques pour les bijoutiers

De nos jours, l’auditeur de risque doit traverser les frontières pour être capable d’intervenir dans des pays différents. Une évaluation adaptée des risques auxquels est exposé le lieu assuré est la clé pour prévenir, limiter ou même éviter les conséquences de vols et cambriolages.

Dans un passé récent, des braquages d’envergure dans la joaillerie ont été effectuées, notamment en Europe. Quelques exemples figurent à la fin de cet article, mais d’autres étaient en tout cas remarquables, comme le vol effectué à Londres, à Hatton Garden, en avril 2015 ou comme celui du 23 mai 2017 chez Buccellati à Paris.

Que l’on parle de vols ou cambriolages, nous pouvons diviser ces crimes en deux catégories : ceux qui pourraient être évités par une évaluation/gestion du risque adaptée et ceux pour lesquels une évaluation/gestion du risque adaptée ne pourrait pas suffire pour prévenir ce crime mais aurait pu éventuellement limiter le montant volé.

Évaluation du risque : une étape primordiale

Cela pourrait sembler une affirmation prétentieuse, spécialement après l’occurrence d’un crime, qui pourrait être évité par une évaluation et une gestion du risque adaptée. Mais l’évaluation du niveau de risque d’un endroit spécifique, qu’il s’agisse d’une joaillerie, un site de production, une exposition de bijoux ou autre, c’est ce qui différencie notre travail dans le secteur des arts et précieux grâce à notre expérience acquise en plus de 20 ans d’étude de risque et gestion de milliers de sinistres dans le secteur, en Europe, Asie et aux USA.

Nous pensons qu’il est absolument possible d’éviter qu’un voleur vole plus d’une centaine de millions de bijoux d’un site d’exposition. Mais le lieu doit être correctement sécurisé. Comme résultat de ce qui semble être une évaluation/gestion insuffisante du risque de l’évènement, le crime décrit ci-dessus concerne ce qui s’est passé à la collection de bijoux Lev Avnerovich Leviev, exposée dans un Hôtel à Cannes en 2013. Et, étonnement, le voleur solitaire a pu prendre possession des objets de valeur et s’échapper en seulement 58 secondes !

Une affirmation plus attentive devrait être faite à propos des crimes organisés avec l’implication de personnes travaillant à l’intérieur du lieu de l’assuré. Le cas du braquage de Henry Winston à Paris en Décembre 2008 est emblématique. M. Mouloud Djennad, qui avait fourni les informations de l’intérieur, était un agent de sécurité employé dans la boutique. Il a également laissé entrer les criminels à l’intérieur de la boutique pour qu’ils effectuent le vol. Il est difficile de challenger ce crime, mais il est probablement possible de structurer des dispositifs passifs d’urgence pour déclencher une alarme pendant le braquage, si ce type de dispositifs avait été géré de manière confidentielle et non divulgué à toutes les personnes travaillant dans la boutique.

Des mesures différentes en fonction des pays 

En effet, une gestion du risque adaptée qui implique une analyse approfondie de l’historique des crimes locaux, l’évaluation des locaux et de la sécurité active et passive en place, comparé aux montants qui font l’objet du risque, doit générer une image très claire du risque et de toute exposition à vols ou braquages. Lorsque ceci est défini, des mesures de sécurité efficaces doivent être conseillées pour la protection des personnes qui travaillent dans les locaux, ainsi que des objets de valeur. Des solutions alternatives peuvent être trouvées, expliquées et discutées avec l’assuré, afin de sécuriser le risque de manière adaptée. Nous avons appris qu’une explication complète de l’exposition au risque facilite l’obtention de l’accord de l’assuré pour la mise en place de moyens de sécurité lorsqu’ils ne sont pas adaptés. Et plus qu’une solution pour sécuriser le risque peut fournir à l’assuré l’opportunité de choisir celle qui lui convient, sans être obligés de suivre simplement les conseils de l’auditeur.

L’étude du risque ne peut exclure la connaissance des ressources locales mises à disposition pour sécuriser le risque. En effet, en fonction du pays dans lequel le risque a lieu et des règles et normes en vigueur, il serait possible de mettre en œuvre des dispositifs de transmission d’alarme spécifiques (plus ou moins efficaces d’un point de vue technologique), ou utiliser des sociétés spécialisées dans la sécurité avec des agents armés ou non armés, ou simplement compter sur l’intervention des forces de police lorsque les agents armés ne sont ni disponibles ni autorisés.

L’Europe est substantiellement différente de l’extrême Orient ou des USA. Mais bien que l’on reste à l’intérieur de l’Europe, nous pouvons trouver des différences substantielles dans les moyens et les structures disponibles pour la gestion de la sécurité par rapport à un risque.

Par conséquent, la connaissance d’aspects particuliers de chaque pays dans lequel il opère rentre dans l’expérience de l’auditeur de risque.

L’opportunité de travailler pour GM Consultant, avec ses bureaux en Europe, Extrême Orient, Amérique du Nord, du Sud et centrale permet d’acquérir de l’expérience dans chaque pays impliqué, pour améliorer le niveau de service offert et structurer un niveau de sécurité élevé basé sur les ressources effectives de chaque pays.

 

Riccardo GRELLA, Directeur Italie et Responsable Art & Précieux

Diane MACCURY, Expert Art et Précieux

 

Henry Winston – Paris, Décembre 2008

Des personnes armées portant des perruques réalisent un braquage de 70 millions de livres dans une boutique de bijoux parmi les plus prestigieuses de Paris– Harry Winston

Graff jewellers, Londre – £40m, Août 2009

Maquillés et habillés en costumes pour passer pour des vrais clients, le gang réalise le plus grand raid de Grande Bretagne en seulement deux minutes.

Diarsa, Madrid – £19.5m, Décembre 2012

Le gang, dont le meneur était connu sous le nom de Troll, utilise des équipements laser pour s’introduire dans un centre de distribution où ils force des coffres forts et ramasse plus de 1700 montres de luxe.

Festival du Cinéma de Cannes – £2m, Mai 2013

Un collier d’une valeur de £1.7m est volé pendant une fête fréquentée par des célébrités parmi lesquelles Sharon Stone et Paris Hilton.

Une semaine plus tôt, £660,000 de bijoux Chopard avaient été volés également lorsque le coffre-fort d’une chambre d’hôtel avait été arraché de la chambre.

Hôtel Carlton, Cannes – £88m, Juillet 2013

Un homme armé s’introduit dans l’hôtel dans le complexe touristique français de luxe en pleine journée et moins d’une minute plus tard s’échappe à pieds avec une valise pleine de bijoux qui étaient exposés dans le salon d’un hôtel privé, dont la surveillance était assurée par deux agents non armés.

Henry Winston, Cannes – £ 13 million, Janvier 2017

Un voleur prend possession de €15 million de bijoux dans un braquage à Cannes – un voleur qui a posé en tant que client a volé €15 millions ($16 millions) de bijoux d’un magasin sur la Côte D’Azur à Cannes.