Endommagement de sculpture

LE CONTEXTE

A l’occasion d’une vente aux enchères volontaires, une sculpture a été endommagée au cours des opérations de manutention, juste après son adjudication.

L’ACTION GM CONSULTANT

Dans le cadre de l’expertise et afin de ne pas alourdir l’impact financier, il a été décidé de concert avec l’assuré de racheter l’œuvre à son prix d’adjudication, de procéder à la restauration des deux parties endommagées, puis à sa remise en vente.

Le manutentionnaire a été mis en cause.

Grace au remarquable travail réalisé par le restaurateur, puis par le commissaire-priseur, la nouvelle vente de l’œuvre a obtenu un excellent résultat et permis de clore le dossier sans suite.

La durée du dossier a été également bénéfique. Le fait de remettre trop rapidement dans le circuit de vente une œuvre ne permet généralement pas de réaliser une belle adjudication. Par ailleurs, le choix de la date de nouvelle mise en vente a été judicieux, car celle-ci est intervenue peu de temps après une rétrospective consacrée à l’artiste dans un musée.

Fiche-Diane-Sculpture