Cas pratique de nos laboratoires : un radiateur inflammable

Un radiateur soufflant domestique électrique de 2 kW, modèle bas de gamme, est impliqué dans plusieurs incendies domestiques. Il a été mis en évidence que le produit était renversé au moment où il s’est enflammé. Nos laboratoires ont donc procédé à une analyse.

D’un point de vue conception et pour être en conformité avec les réglementations applicables, l’appareil doit être équipé d’un dispositif qui stoppe son fonctionnement lorsqu’il est renversé. Il est accompagné d’un certificat d’homologation issu d’un organisme chinois qui atteste de cette conformité.

L’analyse du produit montre que le produit n’est pas équipé d’un détecteur de basculement mais d’un simple thermostat censé couper le fonctionnement en cas de surchauffe au-delà d’un seuil prédéfini. Nous avons ensuite procédé à une analyse fonctionnelle pour caractériser les températures atteintes par chaque organe du radiateur dans toutes les positions et tous les cas d’usage, accidentels ou non. Nous avons ainsi simulé les cas où le flux d’air chaud de l’appareil est obstrué par un tissu ou un revêtement de sol. Les résultats ont montré que la seule sécurité thermique mise en œuvre se déclenche bien dans quelques-uns des cas prévus mais

  • qu’elle se déclenche avec un délai excessif
  • qu’elle peut ne pas se déclencher du tout
  • que des zones internes du produit atteignent des températures de plus de 150°C
  • et qu’elle n’empêche donc pas l’inflammation de fibres aspirées par le ventilateur en cas de renversement

Nous avons ainsi facilement obtenu l’inflammation du produit en le renversant sur une texture recouverte de cheveux, comme fréquemment rencontré dans une salle de bain. L’appareil se révèle dangereux par conception.