Mise en cause d’un administrateur de biens

LE CONTEXTE

Un incendie s’est déclaré au sein d’une copropriété. L’origine du feu se situant dans une partie privative, le locataire a été mis en cause par l’assureur de la copropriété. Cependant, il s’est avéré que le locataire n’était plus assuré et qu’il demeurait introuvable. L’administrateur n’en avait cependant pas informé le propriétaire.

L’assureur de la copropriété a donc effectué un recours contre l’administrateur, lui reprochant de ne pas s’être assuré de la transmission de l’attestation d’assurance du locataire. Ce dernier a finalement pu être retrouvé et a été convoqué aux réunions d’expertise.

L’ACTION GM CONSULTANT

Un assureur a été identifié pour prendre en charge les désordres. Ceux-ci ont été chiffrés de manière contradictoire avec l’assistance d’un expert de GM Consultant spécialisé en Construction. En parallèle, un second expert spécialisé en risques incendie est intervenu dès la première réunion pour déterminer la cause exacte de l’incendie, en vue de préserver un éventuel recours. Le dossier est caractérisé par l’alliance de compétences et la coordination entre les différents experts afin de procéder à l’analyse

  • De la faute alléguée : étude des obligations du mandataire par l’expert en professions réglementées
  • Du préjudice avancé : critique du coût de remise en état par l’expert en construction
  • Des recours envisageables : suite aux constats effectués par l’expert en incendie